Karima, L’ancienne Napata

Le centre principal du Royaume des Kushites était à Napata et le grand temple d’Amon à la base de la sainte montagne de Jebel Barkal était le centre du culte du dieu. Un point de repère dans le désert nubien, Jebel Barkal ( « Jebel » signifie montagne en arabe), il peut être vu par des dizaines de kilomètres alors que encore dans le désert ouvert. Au pied de cette merveilleuse montagne isolée de grès rouge avec des falaises et considérés comme sacrés depuis les temps anciens est le grand temple dédié aux pharaons du nouveau règne et à leur patron Amon. L’ancienne «Montagne» d’Amon, l’Olympe des Nubiens, était le cœur religieux nubien depuis plus de 1700 ans. En plus des ruines du grand temple, il y a encore plusieurs murs de granit sculptés qui ont dû être confinés par une longue avenue qui a probablement conduit à la jetée sur le Nil. Dans le mur de la montagne, il y a une grande pièce décorée de bas-reliefs.
La nécropole royale de l’ancienne ville de Napata avait un grand nombre de pyramides dans trois endroits différents. L’un était sur le côté ouest du Mont Jebel Barkal où on peut voir des ruines de pyramides anciennes inconnues. Une autre est El Kurru, une dizaine de kilomètres au sud de la montagne où vous pourrez visiter l’une des deux tombes creusées dans la roche sous les pyramides – partiellement effondrés – et totalement décorée avec des images du Pharaon, des dieux et polychromes inscriptions hiéroglyphiques. Dans la nécropole d’El Kurru, on a enterré beaucoup de pharaons, y compris Piankhy et ses chevaux bien-aimés. Mais le Pharaon noir le plus célèbre est Taharqa (690-664 av. J.-C.) qui a pris les limites de son empire entre la Libye et la Palestine. Il a été le fondateur de la plus récente nécropole de Nuri, située sur le côté est du Nil.
Les sites archéologiques de Napata sont classés au patrimoine mondial par l’UNESCO.